AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les appartements de la Première

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Les appartements de la Première   Sam 21 Oct - 17:40

Ayant obtenu son assntiment, Célèn conduisit le dénommé Vaeon jusque dans ses appartements. Elle ouvrit la porte d'un salon où elle recevait habituellement ses invités. C'était une pièce assez sombre du fait du peu de fenêtre qui l'éclairaient mais pas sobre. Des tentures rouges cachaient le gris des pierres murales et apportaient de la couleur, et les canapés étaient généreusement pourvus de coussins. Tout ici semblait fait pour se sentir à l'aise, et c'était ce que voulait Célèn. Elle accueillait dans cette pièce les nobles de Mayene comme les servantes du palais, sans distinction de rang et sans se soucier du protocole.

Aussi ne fit-elle pas de manières avec le jeune homme qu'elle invita du geste à s'asseoir. Elle en fit de même, en gardant toutefois entre eux une distance respectable, et leur servit du vin à tous les deux. Elle sourit à Vaeon en lui tendant son verre.

" Mettez-vous donc à votre aise, j'aimerais effacer la mauvaise impression que j'ai pu vous donner. Je ne suis pas une maîtresse tyrannique, aussi j'aimerais que vous me parliez en toute confiance, comme vous feriez avec un ami. "

Elle avait conscience de lui en demander beaucoup, mais elle détestait qu'on soit hypocrite avec elle sous prétexte qu'elle était la Première. Elle précisa sans trop savoir pourquoi :

" Vous n'êtes pas le premier à venir ici, alors ne croyez pas que je vous fais une faveur exceptionnelle. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaeon

avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Le palais de la premiere de Mayenne
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Dim 22 Oct - 1:57

La elle lui posais une colle, il n'avais pas d'amis a proprement parler juste des connaissances aussi, il décide de la laisser mener la conversation. Il défait son plastron de plaques afin de ne pas abimer les coussins, il porte en dessous une robuste tunique purement fonctionnelle. Dans le même temps il observe la salle, le contraire de sa chambre, de nombreuses tentures rouges pendent au mur et des coussins a ne plus savoir qu'en faire, bien qu'il comprenne le besoin d'habiller les son habitat, lui, ne ressent jamais le besoin de faire quelque chose d'inutile.

"Votre désir d'équité est connu et respecté parmi ceux qui vous servent. Je n'ai jamais imaginé disposer de faveur particuliere."

Il commence son récit d'une voix calme et posé comme si il discutais du temps qu'il fera demain

"Je ne vous l'apprends pas les engencence de l'ombre, se sont mobilisées un peu partout quoique de maniere ponctuelles, surgissant dans l'intérieur des terre d'une maniere que je ne puis expliquer. Mayenne en elle aussi fait les frais dans les plaines au nord de la ville. J'ai été envoyé au combat lors de cette bataille. En tant que lieutenant je disposais d'une escoude de soixantes lanciers. Ma mission étais de contourner et de harceler les flans de l'ennemis afin de désolidariser leur forces. Puis j'ai remarqué une faille dans leurs defences, c'étais assurement un piege mais lorsqu'on le connais on peut le retourner contre l'ennemis. J'ai donc ostensiblement détaché une dixaine d'hommes parmis les plus aguerris et j'ai lancé l'assaut, comme de juste ils se sont refermés sur nous.
Nous avons tenu nos positions jusqu'a ce qu'une ouverture se présente. Nous avions des corps de trollocs tout autour de nous rendant notre position de plus en plus facile a défendre surtout avec l'allonge que nous procurent nos lances "


Vaeon fait une pause seule marque de trouble dans son récit.

"Puis il est arrivé, les trollocs s'écartaient de lui . S'il y avais un moyen de disperser l'armée c'était biens en tuant leur chef. J'ai sauté de mon abris en tranchant au hasard tête et membres . C'est de là que me vient le surnom de lance rouge. C'est la que je l'ai ressentie, la terreur. D'autant plus dificile a combattre qu'elle n'a pas d'objet. Je l'ai vu tirer son épée comme dans un rève et engager le combat. Il n'ont pas un niveau de maitrise bien supérieur, mais la peur ralentissais mes mouvements et les rendais prévisibles. Si ça continuais j'allais mourir et les autres je les aurais menés a l'abatoir pour rien. Alors j'ai concentré toutes mes forces sur l'attaque, au début j'ai encaissé de nombreuse blessure, mais je l'ais finalement fait plier et je l'ai transpercé il m'a forcé a le regarder mourrir, j'ai finis par m'évanouir. Je n'ai appris qu'a mon reveil que j'avais remporté une victoire décicive pour l'issue de cette battaille."

Son visage étais resté impassible mais tout son corps étais contracté et ses doigt blanchissaient sur la hampe de sa lance.
Il se tient silencieux le regard un peu lointain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Dim 22 Oct - 12:18

Le visage de Célèn se ferma à mesure qu'elle écoutait le récit de Vaeon. Bien sûr, elle avait eu plus que des échos de ces invasions de Trollocs qui sortaient de nulle part, mais c'était la première fois qu'elle voyait en personne l'un de ceux qui les avaient combattu. Elle n'était pas facilement impressionnable, mais force était de reconnaître que ce jeune homme avait un certain cran.

" Eh bien, si j'avais su que ma garde comptait un héros dans ses rangs... "

L'ironie était à peine marquée dans sa voix. En fait, c'était sa manière à elle de cacher son admiration. Elle remarqua alors la pâleur soudaine de Vaeon. Malgré son impassibilité, on pouvait lire un certain trouble qu'il masquait en regardant ailleurs. Au fur et à mesure qu'il parlait, Célèn avait constaté qu'il savait encore montrer ses émotions. Elle en fut soulagée, même si c'était infime. Elle sourit pour l'encourager à continuer et lui dit à mi-voix :

" Si vous ne vous sentez pas capable de poursuivre, je ne vous forcerai pas... Mais sachez que je connais peu d'hommes de votre trempe. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaeon

avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Le palais de la premiere de Mayenne
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Dim 22 Oct - 22:30

Il se force a décriper les doigt de son arme et a réancrer son regard dans celui de la premiere. Penser a ce qui suvais fait tremblotter un très leger sentiment de vulnérabilité au sein de son vide intérieur. Mais il reprends d'une voix égale.

"Je vous remercie. La suite n'est pas bien passionnante ma convalescence a été longue pendant les premieres semaines on a du s'occuper de moi comme un nourrisson me nourrir a la cuillère me changer les langes après mes besoins...
J'ai des souvenir fragmentés de cette periode des visages inconnus, d'autre de mes compagnons d'arme. Je leur suis reconnaissant a tous de ne pas avoir ébruité mon initiative. ça m'aurais compliqué la vie. Mais je suis surpris que l'information ne soit pas monté jusqu'a vous."


Il se demande si c'étais délibéré.

"J'ai petit a petit récupéré mes facultés physiques et mentale, du moins je suis a nouveau capable de réfléchir de manière normale. Mais j'ai l'impression d'évoluer dans le corps d'un autre. La douleur, la peur, la colère, tout ça a un impact minime comme si tout me parvenais de loin, au travers de la brume".


Il s'abstient de mentionner le désir qui ne lui apparait maintenant que comme un besoin corporel au même titre que faire ses besoins ou se nourrir.
Néenmoins cette femme avais un certain attrait qu'il attribue au charisme qu'elle dégage il repousse posemment cette idée dans un coins de son esprit.

Il vient de se mettre a nu devant elle et de lui exposer ses faiblesses, cette fois sans sourciller. Vaeon attends sa réaction car il se plait a observer la succession de changement d'humeur. Une subtile alchimie capable de dévoiler, peut être, les plus secrets sentiments pour qui savait les déchiffrer, il regrette un instant de ne pas être de ceux là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Lun 23 Oct - 8:04

Il y eut un moment de silence après que Vaeon eut parlé. Le regard sombre de Célèn se voila de tristesse. L'histoire du jeune homme la touchait sincèrement et la peinait aussi.

" On ne peut pas perdre toute humanité, à moins de devenir un monstre. Vous n'en êtes pas un. "

Elle avait pris sa décision, mais curieusement cela lui faisait un peu peur. Ce n'était pas le fait de s'attacher à un de ses gardes qui l'effrayait, mais plutôt l'incertitude d'être capable de faire quelque chose. Cependant Vaeon semblait lui avoir parlé sans la moindre gêne ; il lui avait exposé son état d'esprit sans rien attendre en retour, simplement comme un fait avéré auquel on ne pouvait rien changer. Or Célèn ne pouvait l'abandonner ainsi.

Elle prit soudain le menton du jeune homme dans sa main et regarda dans ces yeux indéchiffrables. Elle parla doucement mais d'une voix résolue :

" Je suis sûre qu'il y a encore des sentiments en vous. Sinon vous n'auriez pas eu l'air aussi tendu en me racontant votre histoire. Elle vous fait encore mal, n'est-ce pas ? Je ne peux certainement pas imaginer ce que vous avez enduré, ni ce que vous endurez en ce moment, mais je sais que ce n'est pas incurable. Et, voyez-vous, je ne peux me résoudre à vous laisser dans cet état. Peu importe le temps que ça prendra, j'aimerais vous aider à redevenir vous-même... Sauf si vous ne voulez pas de mon aide. Mais je suis certaine que c'est possible. "

Elle sourit. En ce moment, pouvait-il savoir les sentiments qui agitaient la jeune femme ? Elle éprouva un peu de culpabilité en se disant qu'il ne valait mieux pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaeon

avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Le palais de la premiere de Mayenne
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Lun 23 Oct - 18:53

Elle s'est soudain approché et a pris son menton. Son parfum melé a son odeur se fraye laborieusement un chemin au travers de sa brume interieure se délavant jusqu'a ne devenir qu'une information pure. Nul doute que cette odeur aurais été chargée d'émotions contraires. Actuellement, la seule chose qu'il pouvais en tirer c'est qu'elle avais une odeur agréable.
Il voudrais répondre, dire quelque chose pour la rassurer, mais il ne trouve rien. Ce regard triste ne lui vas pas, il ressent vaguement l'envie de lui mentir, mais elle le saurais. Alors il ne dit rien et se contente de regarder la premiere.
C'est alors que son corps, semble décider de prendre le dessus.
Il se penche sur la jeune femme et ceuille ses levres dans un long baiser.
Vaeon observe au dela du fossé qui le sépare de lui même, et se dit qu'il est bon pour la prison si son employeuse est d'humeur clémente. Il se surprends a penser que si il avais été dans son état normal il aurais fait pareil.
Il ressent la chaleur du corps de Celen, la douceur de ses levres au leger gout de tabac. Il allonge délicatement sa Dame sur les coussins. Son visage reste impassible et il pense avec détachement qu'il est mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Lun 23 Oct - 21:40

Célèn essaya de mettre les choses au clair, ce qui était difficile à cause du bouillonnement de ses sens, et n'y parvint qu'à moitié. Elle avait croisé le regard de Vaeon et compris ses intentions. Elle ferma les yeux. Elle n'était plus une enfant pour croire qu'inviter un jeune homme dans ses appartements était tout à fait innocent. Sa propre pensée lui fit peur. Avais-je déjà tout calculé ? Non, je veux vraiment l'aider. Mais n'y a-t-il pas un autre moyen ? Elle chercha la réponse en elle-même et ne la trouva pas, alors elle cessa de chercher.

Elle frissonna lorsque les lèvres de Vaeon prirent les siennes et répondit sans retenue à ce baiser. Sa longue pipe tomba par terre tandis qu'elle se laissait allonger sur les coussins moelleux. Elle fut dangereusement tentée de le laisser faire ce que bon lui semblait, mais quelque chose la retint. Elle aurait voulu s'abandonner complètement à ce qui rentrait dans l'ordre des choses, mais elle avait le sentiment que c'était prématuré. Il n'était pas vraiment avec elle, pas complètement. Elle approcha alors doucement la tête de Vaeon de la sienne et murmura :

" Voilà une réponse qui me plaît, mais je voudrais entendre un autre langage que celui de ton corps. Ce que je t'offre, c'est ce que tu peux obtenir de n'importe quelle femme, et je ne prétends pas à plus... Je sais aussi que je ne peux pas te forcer à éprouver quelque chose, mais s'il te plaît, parle-moi... Je veux savoir ce que tu penses. "

Elle était passé du vouvoiement au tutoiement, ce qui lui semblait normal dès l'instant où leurs souffles s'étaient mêlés. Sa demande n'était pas un ordre mais plutôt une supplication dont la réponse lui importait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaeon

avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Le palais de la premiere de Mayenne
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Lun 23 Oct - 23:15

Vaeon finis par reprendre un minimum d'emprise sur son corps. Il a l'impulsion de nier en bloc et d'invoquer un folie passagère et il aurais certainement finis par réussir. Mais la simple raison ne peut que confirmer . Il veut être avec elle, malgrès le fait que devenir son amant le fera inmanquablement entrer dans les intrigues de la cours. Il arrive même a mettre un peut de chaleur dans sa voix les deux aspects peuvent donc travailler ensemble .

"Célèn, je t'aime, mon corps n'est pas le seul a te désirer, même si il est le seul a avoir osé parle."

Il a de nouveau rivé son regard dans ce de la premiere dame le regard soudain lointain comme il arrivais souvent lorsque le corps s'éffaçais au profil de l'esprit.
Il parle d'une vois détachée probablement plus pour lui même que pour sa vis avis.

"Je me souvient d'une réception des marchants d'huile de Mayenne, je devais avoir une dixaine d'année. Une jeune fille un peut plus vieille est venu me demander de la faire danser, inutile de dire que mes maigres talents n'étaient pas a la hauteur, elle n'a cessé de me reprocher mon pas lourd et sans subtilité. De lassitude, je lui ai dis que de bien meilleur danseurs se disputaient ses charmes et qu'ils seraient heureux de l'enmenner faire un tour de piste. Pour une raison que j'ignore elle a eu l'air bléssée. Je n'ai jamais eu l'occasion de la revoir pour lui faire mes excuses, elle avais tes yeux."

Vaeon se place de maniere a être allongé a coté de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Mar 24 Oct - 22:21

Un instant, Célèn crut qu'il allait dire quelque chose, mais les paroles qui franchirent ses lèvres étaient totalement différentes de ce qu'elle avait imaginé. Ses yeux sombres s'agrandirent de stupeur, mais elle se reprit et murmura d'un ton moqueur :

" Décidément, les hommes sont tous les mêmes... "

Cependant on pouvait sentir le trouble derrière l'ironie. Pouvait-elle vraiment le croire ? Elle avait entendu ça tellement de fois, mais curieusement cela ne lui avait jamais fait cet effet. Même s'il disait cela pour lui faire plaisir, comme une phrase banale de n'importe quel amant, et même si c'était un mensonge, elle en était touchée.

Les yeux de Vaeon se plongèrent alors dans les siens et il lui remémora ce qui devait être leur première rencontre. Célèn ouvrit la bouche mais rien n'en sortir. Elle resta un moment stupéfaite de la précision avec laquelle le jeune homme lui racontait ce qui s'était passé. Des souvenirs confus défilèrent dans sa tête à lui en donner le tournis. Et puis tout lui revint en mémoire. Cette danse, et ce garçon qu'elle avait remarqué malgré elle. Mais cela faisait si longtemps... Elle détailla le visage de Vaeon mais ne retrouva pas en lui l'aspect enfantin du garçon qu'elle n'avait fait que croiser. Pourtant cela suffit ; elle savait que c'était lui. Le hasard se plaisait sans doute à lui jouer des tours... Elle eut un rire léger et répondit de la même façon que lui :

" Oui... je m'en souviens maintenant. J'ai vu un petit garçon assis à l'écart, et il m'a semblé bien seul, alors j'ai voulu le faire danser. Il était maladroit, mais sa timidité me plaisait bien plus que la hardiesse de tous les autres. Quelque chose m'a attiré en lui, et pourtant je l'ai assommé de reproche. C'était pour qu'il ne voie pas mes propres maladresses... Je lui en ai voulu quand il m'a repoussée, c'est vrai, mais je me suis dit que je pourrais le revoir un jour. Ce jour n'est jamais arrivé... "

Les yeux de la jeune femme brillaient d'une ardeur soudain ravivée par cette certitude qu'elle l'avait déjà rencontré, et par une autre vérité qu'elle avait gardé pour elle depuis tout ce temps, comme un souvenir d'enfance. Elle se pencha sur Vaeon et chuchota à son oreille d'une voix malicieuse :

" Tu me croiras, Vaeon, si je te dis que c'est la première fois que je suis tombée amoureuse ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaeon

avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Le palais de la premiere de Mayenne
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Mar 24 Oct - 23:08

"Les yeux ne changent pas" se dit il. Puis la phrase de Célèn passe au travers la brume presque sans en souffrir, il est touché, son premier amour, mais ses emotions restent derriere la brume aussi le corps ne les retransmet que par une legere élévation des battements de son coeur.

"Je suis flatté."

Un silence s'installe. Vaeon ressere légerement son étreinte sur le corps de la première et dépose un baiser sur son front.

"Mes propres sentiments m'ont empeché de m'attacher a une autre femme. Je m'en rends compte maintenant. Je me suis maudit des jour durant de t'avoir repoussée. Je ne t'ai revue que lors de ton investiture. Je crois que je n'ai pas voulu croire que c'était toi, car il me semblais te voir t'éloigner hors de ma portée.
Mon corps ne rends pas justice a mon émotion, ma joie J'espere que tu saura me pardonner mes déficiences. Mais si il est un traitement qui puisse me soigner, c'est de te savoir a mes côtés"


Le garde caresse doucement la joue de sa dame. La roue tisse les destinées si le destin qu'elle lui reserve est d'être a ses côtés alors il en est heureux. Il dépose un baiser dans le cou a découvert de son amante provoquant en elle un délicieux frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Ven 27 Oct - 13:03

Célèn n'avait pas pensé un seul instant que la journée allait prendre cette tournure. Elle avait déjà oublié les querelles des commerçants à l'origine de son humeur massacrante, et cette dernière avait fait place à un sentiment de plénitude. Elle soupira. Si elle ne s'était pas énervée sur un des gardes, rien de tout cela ne serait arrivé. A présent elle vivait une rencontre qu'elle n'aurait pas imaginé en rêve, et elle voulait la vivre autant que possible.

Elle regarda Vaeon d'un air attendri, presque maternel, et déposa un baiser léger sur ses lèvres. Elle dit en souriant :

" Si t'avoir avec moi peut te guérir, je te garderai aussi longtemps qu'il le faudra, à condition que tu supportes mes humeurs... Tu vas peut-être me trouver égoïster, mais j'aimerais retrouver le vrai Vaeon, celui d'autrefois. Celui qui m'a fait tomber amoureuse. Je regrette un peu de ne pas le voir maintenant, mais j'attendrai, et je te pardonne le reste. Quoi qu'il en soit j'ai promis de t'aider et je tiendrai ma promesse, et cela n'a rien à voir avec le fait que je t'aime... "

Célèn réalisa à l'instant où elle le disait que c'était vrai, bien plus vrai que les autres fois où elle avait pu le dire. Cependant, elle sentit que ses paroles avaient glissé en Vaeon comme de l'eau, sans s'imprégner en lui. Et de même, malgré la sincérité du jeune homme, elle avait l'impression qu'il était toujours détaché, comme si rien ne pouvait véritablement l'atteindre. Elle en fut légèrement triste mais ne le montra pas. A la place elle se blottit dans ses bras et se laissa embrasser avec passion, puis entraîner dans un tourbillon de plaisirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaeon

avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Le palais de la premiere de Mayenne
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Ven 27 Oct - 18:12

Les deux parties dissociées de son être n'avaient jamais été aussi proche l'une de l'autre. Il éprouve soudain un sentiment de frustration a l'idée de ne pouvoir lui exprimer a quel point il aprécie ses attentions. Il lutte contre lui même et arrive a faire naître un leger sourire, mais un sourire sincère. Célèn s'était déja réfugiée dans ses bras. Mais la brume qui l'anesthesie est un peu moin dense.
Vaeon deshabille sa compagne avec tendresse. Pendant que les deux corps se mèlent, le garde a l'impression fugace d'être entier a nouveau. Dans un soufle il lui murmure.

"Je t'apartient, a jamais."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Sam 28 Oct - 19:17

La main de Célèn glissait sur la joue de Vaeon, puis sur son torse. Elle était bien dans ses bras et se laissa déshabiller sans la moindre gêne. Cependant, quand il lui dit qu'il lui appartenait, elle fronça les sourcils. Elle secoua la tête et murmura d'un ton ferme :

" Non... "

Elle embrassa son amant et répéta :

" Non, tu ne m'appartiens pas. Ton corps ne m'appartient pas, pas plus que ton coeur. Tu es libre, Vaeon. Libre d'en faire ce que tu veux. "

Elle plongea ses yeux sombres dans ceux du jeune homme.

" ça veut dire que tu es libre de rester avec moi ou de vivre une autre vie. Je ne veux pas t'enchaîner. C'est peut-être ce que tu veux maintenant, mais je suis la Première de Mayene. Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas nous aimer, bien sûr, mais que je ne pourrai pas te consacrer tout le temps que je voudrai... "

Son visage s'illumina soudain et elle ajouta :

" A moins que je ne t'attribue une fonction officielle... Tu pourrais devenir mon garde personnel. Qu'en dis-tu ? Ton courage n'est plus à prouver, personne ne pourra rien y redire, non plus qu'à notre relation. "

Elle le laissait libre de son choix, mais on pouvait lire une supplication muette dans ses yeux. Elle ne voulait pas qu'il s'en aille si vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaeon

avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Le palais de la premiere de Mayenne
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Dim 29 Oct - 23:31

Il écarte une meche de cheveux du visage de son amante.

"La liberté c'est de choisir les chaines que l'on veut porter, j'ai décidé sciement de vous confier mon corps et mon coeur, ce n'est pas une confiance aveugle car je sait qu'ils sont a leur place entre ces mains"

Il embrasse la paume sa main. Puis vient la proposition. Les pupilles de Vaeon se dilatent légerement a un proposition si soudaine. Intérieurement il est en proie a une émotion intense. C'est d'une voix neutre qu'il réponds:

"Ma lance est a votre service... C'est ce que je devrais vous dire, mais en réalité rien ne me rendrais plus heureux ."

Il lui souris, pas un franc sourire, il n'en est pas capable mais cette fois ses yeux sourient a l'unisson de ses levres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Lun 30 Oct - 20:31

Encore une fois, la voix de Vaeon provoqua un pincement au coeur de Célèn. Il lui semblait si proche et si éloigné ! Cependant ses paroles la rassurèrent au-delà de ce qu'elle espérait. Elle sourit et dit d'un ton taquin et soulagé :

" D'accord... Puisque c'est ce que tu désires, je prendrai soin de toi comme mon enfant. "

Elle rit, mais ce n'était pas complètement faux. Elle avait un côté maternel envers tout le monde, mais surtout envers ses amants. Tout en étant féminine, elle avait tendance à les cajoler avec sa tendresse naturelle. Cela venait sans doute du fait qu'elle n'avait jamais eu d'enfant elle-même.

" Mais si tu changes d'avis un jour, je ne t'en voudrai pas, tu sais... "

Du moins voulait-elle s'en persuader. Elle lui en voudrait sûrement... mais il n'était pas temps de penser à cela. Elle vit le sourire de Vaeon et devina que, pour la première fois, il était bien réel. Cela la remplit de joie et elle serra le jeune homme dans ses bras à l'étouffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaeon

avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Le palais de la premiere de Mayenne
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Lun 30 Oct - 22:34

Il rit intérieurement mais son visage ne trahis qu'un léger sourire.

Vous me comblez, mère.

Sur un ton plus sérieux.

Dis moi ce que tu a fait depuis cette danse... Tu m'a tellement manquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Mer 1 Nov - 0:37

Célèn rit en voyant que Vaeon la prenait au mot pour plaisanter. Elle continua de sourire lorsque le jeune homme lui demanda ce qu'elle avait fait depuis, mais son expression se modifia légèrement. Elle répondit d'un ton badin en caressant du doigt le torse de son amant :

" Tu veux savoir ce que j'ai fait pour être ce que je suis aujourd'hui ? Il est vrai que la petite fille avec laquelle tu as dansé n'a plus beaucoup de points communs avec la Première de Mayene... "

Elle soupira. Son regard se perdit dans la contemplation d'une de ces tentures rouges qui tapissaient les mures. Elle commença son récit :

" Autant commencer par le commencement. Mes parents ont fait fortune dans le commerce de l'huile, et ils ont réussi de ce fait à se hisser au-dessus de la noblesse de Mayene. J'étais leur fille unique et leur héritière, aussi ma mère a-t-elle pris son temps pour me choisir un mari. Je crois qu'elle rêvait davantage que moi au prince charmant ! Elle a voulu m'éduquer pour être une bonne épouse, mais je n'ai pas été une élève très attentive à ce genre de leçons... "

Célèn eut un rire bref en se souvenant des colères de sa génitrice quand elle s'aperçevait que sa fille n'avait pas suivi un mot de ses bavardages sur les devoirs d'une épouse.

" Enfin, quand j'ai eu dix-neuf ans, elle m'a trouvé " le parti idéal " comme elle me répétait si souvent : le neveu de la Première de Mayene à qui j'ai succédée. Cette dernière n'avait plus longtemps à vivre, mais je crois qu'elle n'aimait bien. En tant que belle-fille, je la déchargeais d'une partie de ses devoirs, et elle m'en était reconnaissante. Ce n'était pas une mauvaise femme, mais je ne partaigeais pas ses idées. Heureusement, elle me laissait pratiquement libre de prendre les décisions à sa place, et c'était comme si j'avais déjà pris sa place. "

Elle marqua une pause. Son doigt reprit distraitement sa course sur le contour des muscles de Vaeon, tandis qu'elle poursuivait :

" Quant à mon mari... Il a toujours été davantage intéressé par les femmes que par la politique. Il s'est bien occupé de moi, au début, et il n'a jamais été brutal ou autoritaire, mais je pense que mon indifférence l'a vite lassé -en fait, c'était le but-, alors il est allé voir ailleurs. Je ne m'en suis pas plainte... en fait, il m'a laissée plus de liberté que je ne l'aurais espéré, et pour cela je lui en ai toujours été reconnaissante, même si je ne l'ai jamais aimé. "

Elle s'interrompit soudain pour regarder son auditeur en rougissant.

" C'est moi, ça... Je me laisse emporter par mon récit, mais ce n'est pas passionnant. Si tu veux que j'arrête, dis-le, d'ailleurs je n'y trouve pas grand intérêt moi-même. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaeon

avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Le palais de la premiere de Mayenne
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Mer 1 Nov - 1:36

Vaeon hésite très légèrement, elle semble aborder un moment qui la gène probablement vis a vis de lui. Mais pour être honnête il veut savoir.

"Mon amour, tout en toi m'intéresse. Mais si tu ne souhaite pas en parler, je ne veux pas t'y forcer."

Il maudit un instant sa voix qui ne retransmettais pas les émotions qu'il ressentais.
Se rabatant sur le seul moyen d'expression qui n'étais pas altéré, le garde se met a caresser son amante de manière rassurante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Jeu 2 Nov - 0:52

Célèn constata non sans un léger étonnement qu'il voulait savoir. Un sourire flotta sur ses lèvres et elle se détendit sous les caresses du garde. Elle se sentait bien.

" Comme j'étais libre de mes mouvements, je passai le plus clair de mon temps parmi la population de Mayene. J'aimais ces gens simples et ouverts bien plus que ceux de la noblesses, mielleux et hypocrites. Je me suis toujours sentie mieux dans les rues de la cité que dans les salles de réception du palais, tu sais, et j'ai beaucoup appris au contact de leur vie modeste. "

Elle s'étira voluptueusement en arrière et reprit avec un certain détachement qui montrait que cela ne l'affectait plus comme avant :

" J'avais vingt-deux ans passés, le jour où je suis devenue veuve... Il n'avait jamais pris soin de sa santé et, malgré son âge encore respectable, une violente maladie avait eu raison de lui. Et, ironie du sort, c'est sa maîtresse qui a assisté à ses derniers instants. Quant à moi... je me dégoûte de dire cela, mais je n'ai pas été triste. J'ai même été soulagée, quelque part. Soulagée d'être libre. Oh, je l'avais sans doute plus été que certaines épouses, néanmoins c'est comme si j'avais été libérée d'un poids... "

Elle se mordit la lèvre et baissa les yeux. Elle se détestait, mais c'était la vérité. Elle ne l'avait pas regretté, et encore moins pleuré, pourtant il avait été doux avec elle. Avait-elle donc si peu de coeur ?

" Peu de temps après c'est sa tante, la Première, qui est morte. Cette fois, j'ai su que mon destin était scellé. Je lui ai succédé sans surprise, autant parce qu'elle n'avait pas d'héritière que parce que les gens m'appréciaient et me voulaient à la tête de la Cité. A présent j'essaie de me montrer à la hauteur de la tâche, et ce n'est pas toujours facile. Je ne veux pas paraître faible. Je veux que les Rois et les Reines de ce monde reconnaîsent notre ville comme un Etat à part entière, à commencer par les Puissants Seigneurs de Tear qui nous considèrent comme des vassaux. Je voudrais que cela change, mais je sais que nous n'avons pas encore assez de puissance sur tous les plans. C'est pour cela que j'ai besoin d'asseoir mon autorité, et que, malgré ma bonne humeur naturelle, il m'arrive de passer mes nerfs sur le premier garde pris à discuter... Oui, je m'en veux encore de t'avoir montré cet aspect de moi. Parfois, j'ai peur de devenir une matrone tyrannique. "

Elle leva les yeux vers son amant et rit pour chasser cette boule dans la gorge qui ne voulait pas partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaeon

avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Le palais de la premiere de Mayenne
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Jeu 2 Nov - 1:41

Vaeon caresse tendrement la première dame.

T'aurait il donné tant de liberté si il ne se doutais pas de tes besoins, ce n'était qu'un mariage de convenance et il le savait. Il t'appréciait certainement mais votre union n'existe que sur le papier. Je doute qu'il aurais voulu que tu te sente coupable.

Vient le sujet de son caractère .

Mais si tu ne t'était pas passé les nerfs sur moi je serais probablement en train de nettoyer mes armes, ignorant que la seule femme capable de toucher mon coeur, n'est autre que ma Tyrannique patronne.

Ses mains se font tendres alors qu'elles parcourent le corps de Célèn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Ven 3 Nov - 17:03

Célèn enfouit sa tête dans un coussin et laissa les mains de Vaeon parcourir son corps en frissonnant de décile. Elle réfléchit à ses paroles.

" Tu as raison. " dit-elle enfin d'une voix étouffée. " Il ne m'a jamais rien imposé, je devrais plutôt lui en être reconnaissant. Pourtant, crois-moi, je lui ai été fidèle du début à la fin. Après... "

Elle s'arrêta en rougissant légèrement. Inutile de lui parler de toutes les liaisons amoureuses qu'elle avait eues depuis, et encore moins de l'homme qui partageait officiellement son lit en ce moment. Elle règlerait cela plus tard. Elle se redressa et contempla le corps nu de son amant sans la moindre gêne. Elle sourit. A partir de maintenant il n'y aurait personne d'autre que lui.

Elle n'eut pas besoin de lever la tête pour embrasser les lèvres du garde. Elle le gratifia d'un long baiser avant de demander dans un murmure :

" A toi, Amour. Je veux tout savoir de toi, de ta vie avant que tu ne prennes les armes. Tu n'as pas été soldat toute ta vie. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaeon

avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Le palais de la premiere de Mayenne
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Ven 3 Nov - 18:34

Il réponds tendrement au baiser de sa douce puis se laisse aller sur les coussins.

Les premières années de ma vie sont assez conventionnelle, on m'a élevé pour être la voix de la famille au conseil des marchants, puisque étant le plus jeune, je ne pouvais hériter de l'huilerie de mes parents. On m'a donc appris la rhétorique, l'étiquette, et des notions de finances et de commerce, c'est un travail assez ingrat car c'est l'ainé qui récolte les résultats de ce travail. C'est pendant cette période que t'ai rencontré.
J'ai décidé de ne pas jouer le jeux, je suis donc devenu le fils raté, la honte de la famille, comble de la honte j'ai courtoisement éconduit toutes les demoiselles qui m'étaient excusez moi du mot, vendues. Certaines étaient a peine agées de douze ans. Ma soeur a cette époque a fait un bon mariage avec un petit noble de Tear quand a mon frère il apprenais les subtilités du travail de l'huile. Il leur a fallu un an supplémentaire pour me donner un ultimatum. Si je ne rentrais pas dans le droit chemin ils m'expulsaient de la maison. Ils devaient avoir l'espoir que je revienne les supplier, mais j'avais ma fierté. Je me suis trouvé un taudis dans les bas quartier, j'ai trainé dans la cours des miracles un moment, j'y ai acquis de nombreuses compétences plus ou moins légales et les travaux qui s'y rapportent notamment pour de nombreux nobles. Quand tu est arrivée de manière non officielle au pouvoir, j'ai sentit le vent tourner et a raison, tu as envoyé des gardes pour rétablir l'ordre dans les bas quartiers. Nul doute que la cour s'est reformée ailleurs avec de nouvelles têtes au pouvoir. Toujours est il que j'ai écrit une missive a mes parents leur disant que j'avais trouvé ma voie, que je deviendrais un simple soldat chez les gardes ailés. Ils ont simplement répondu que leur fils était mort lors d'un accident de chasse. La suite je vous l'ai déjà racontée.

"Cette fois il n'y a aucun de mes secrets qu'elle ne connaisse ", se dit il.
Il se sent vulnérable mais curieusement, il prends plaisir a se sentir a la merci de son amante.


Dernière édition par le Sam 4 Nov - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Sam 4 Nov - 19:30

Citation :
Quand tu est arrivée de manière non officielle au pouvoir, j'ai sentit le vent tourner. Tu a durcit les loi et nombre de personnes moisissent encore en prison.

[hrp : j'aimerais que tu édites voire supprimes ce passage, je dois dire qu'il me gêne. Célèn n'a en aucun cas durci les lois, c'est même plutôt l'inverse. Elle a un grand sens de la justice et ne laisse pas les gens moisir en prison tu sais^^ je voulais juste que ce soit clair, sinon Célèn va passer pour une dictatrice, ce qu'elle n'est pas Razz /hrp]

Célèn avait écouté Vaeon en fumant de nouveau sa pipe, et sa seule réaction visible fut un haussement de sourcils. Elle murmura, incrédule :

" Attends, j'ai du mal à te comprendre... Est-ce que tu es en train de me dire que tu as renoncé à hériter du commerce de tes parents, jusqu'à devenir la honte de ta famille, uniquement pour... entrer dans la garde du palais ? "

Elle avait failli dire "pour moi", mais elle ne pouvait pas croire qu'il ait enduré tout ça pour une femme, alors qu'un avenir aussi stable l'attendait. Cela lui paraissait inconcevable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaeon

avatar

Nombre de messages : 22
Localisation : Le palais de la premiere de Mayenne
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Sam 4 Nov - 22:32

[HJ: c'est bricolé. Ce genre d'organisation contient bien moins de pickpockets que d'assassins et autre criminel. La seule chose qui les différencient des criminels réguliers, c'est une certaine éthique dans leur boulot. Même Célèn aurait été obligée de faire tomber des têtes si ils devenaient trop puissants ne serait ce que pour assurer la sécurité des gens des bas quartiers ils ont des règles mais c'est des criminels quand même...]

Intérieurement il souris, ce n'est jamais aussi simple

Ce n'est pas l'héritage, mais ma famille que j'ai fui. Je n'ai pas honte de ce que je suis devenu. Ils étaient rongés par l'ambition, au point d'essayer de ruiner les gens, simplement pour annexer leurs terres. En cela , je serais devenu leur arme la plus affutée, une voix conseil des marchands a une emprise considérable. Je ne voulais pas leur servir. Je sait que ce sont les règles en vigueur et que ça n'est pas hors norme. Pour quelqu'un habitué au Daes dae mar, ce serais même des jeux d'enfants en comparaison. Mais même maintenant je ne pourrais pas simplement détruire la vie des gens dans le seul but de m'enrichir. C'est comme si un soldat s'adonnait au pillage et au viol. Ensuite la faim aidant, j'ai commencé a jouer et puis on m'a appris des choses. J'étais au début simple coursier puis voleur etc... Jusqu'à devenir un de ceux qui s'assuraient que les règles de la cours soient appliquées a la lettre. Autant pour mes belles convictions, hein? Mais les assassins de la cours avaient plus de morale que les marchands du conseil. Comme je t'ai dit j'ai sentis venir l'action des gardes, et j'ai disparu comme beaucoup.

Il contemple la première avec un air neutre, il ne sait pas vraiment comment elle réagira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Célèn Kendar

avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Mayene
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   Dim 5 Nov - 1:18

Célèn ne répondit pas tout de suite. Elle avait l'impression de découvrir un autre aspect de Vaeon. Tout ce qu'il avait été avant de devenir garde. Elle avait l'impression de le connaître mieux, tout simplement.

" Je connais assez le fonctionnement du conseil des marchands, puisque mes parents étaient eux-même commerçants, mais je n'y ai jamais participé, même en tant que Première. Ces gens-là négocient entre eux et je n'ai pas à interférer dans leurs affaires. Ils ne me portent pas non plus dans leur coeur, étant donné que j'ai exigé d'être tenue au courant de ce qui se dit dans leurs réunions. Ils savent ce qu'ils risquent s'ils mentent sur leur marchandise. Heureusement, je n'ai jamais eu à appliquer de sanction jusqu'à maintenant. Non pas que je les croie honnêtes, mais ils savent que leurs employés peuvent les dénoncer en personne auprès de moi. Ce n'est peut-être pas complètement efficace, mais ça limite les abus. Le conseil d'aujourd'hui n'est pas le même que celui que tu as connu, même si ses membres sont toujours aussi corrompus. "

Elle plongea son regard dans celui du garde. Sans trop savoir comment elle était certaine d'une chose ; il ne lui avait rien caché. Elle soupira et dit :

" Quoiqu'il en soit je ne suis pas là pour te juger. Tu as fait les choix que tu estimais juste au moment où ils se présentaient, et c'est bien ainsi. Il est très difficile de suivre ses convictions, et les circonstances peuvent changer du jour au lendemain... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les appartements de la Première   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les appartements de la Première
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Le 26 mai... La première armée permanente française...
» Cours de Sport [première classe arrivée]
» Première nuit dans Dreamland...
» Pas touche, je l'ai vu en première. [Déborah]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Tour Blanche :: Archives :: L'ancien grimoire-
Sauter vers: